Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 19 janvier 2010

Un denier de Tonnerre d’Eléonore de Savoie (1304-1308)

Voici un denier de Tonnerre d’Eléonore de Savoie avec une légende particulière qui, sans être inédit, n’est pas répertorié dans les ouvrages de référence.

A/ : [+ A]LIENOR : COMI[T], Croix auxerroise cantonnée d’une rosace au 2e canton
R/ : + mONETA : [TOR]NOD, Croix auxerroise
Poids : 0,92 g ; Diamètre : 18 mm

Un denier identique est conservé au Cabinet des Médailles pour Tonnerre sous le numéro 1025. Il est en moins bon état, cependant on peut lire :

A/ : + [AL]IENOR : COMI[T], Croix auxerroise cantonnée d’une rosace au 2e canton
R/ : + mONETA : TORN[O]D, Croix auxerroise
Poids : 0,78 g ; Diamètre : 17 mm

Enfin, un troisième exemplaire en parfait, état est passé en vente chez CGB lors de la VSO « Monnaies I » le 28/12/1996 sous le n°342 :


A/ : + ALIENOR COMIT, croix auxerroise cantonnée d’une rosace au 1er canton
R/ : + mONETA TORNOD, croix auxerroise
Poids : 1,08 g ; Diamètre : 19 mm

Grâce à cette monnaie les légendes sont parfaitement lisibles. On peut noter cependant que la rosace est au 1er canton sur ce denier alors qu’elle était située au 2e canton sur les deux autres. Ce qui signifie que plusieurs coins ont été utilisés pour frapper ce type de monnaie.

Ces deniers ont donc la particularité de désigner Eléonore comme comtesse (COMIT pour comitissa) de Tonnerre alors que les deniers répertoriés, notamment le Poey d’Avant PA5864 la désigne comme Dame de Savoie (D : SABAD) :

A/ : + ALIEnORD : D : SABAD, croix auxerroise cantonnée d’un rosace au 2e canton
R/ : + mONETA . TORnODORV, croix auxerroise

Un exemplaire est détenu au Musée Saint-Germain d’Auxerre dont le poids est de 0,85 g pour un diamètre de 19 mm. C’est le seul exemplaire que j’ai pu observer.

Peut-on trouver une explication pour ces différentes frappes ?
A la mort de son mari Guillaume de Chalon en août 1304, Eléonore devint tutrice de son fils Jean pour les comtés d’Auxerre et de Tonnerre. En outre, en janvier 1305, elle promet au maître de l’hôpital de Tonnerre, en qualité de comtesse de Tonnerre, de maintenir la fondation de Marguerite de Bourgogne et les privilèges de cet hôpital. Elle gardera ce titre jusqu’en 1308, date à laquelle elle se remarie. La tutelle de Jean passe alors à son grand-père Jean de Chalon.(cf. : Abbé LEBEUF, Histoire civile et ecclésiastique de la ville d’Auxerre).
Compte tenu de ces éléments, on peut proposer l’hypothèse d’un premier monnayage très court comme dame de Savoie avec les légendes + ALIEnORD :D :SABAD entre août 1304 et janvier 1305, vu le faible nombre exemplaire recensé. Et un monnayage plus étendu comme comtesse de Tonnerre entre janvier 1305 et juin 1308 à la légende + ALIENOR :COMIT avec plusieurs variétés de frappe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire